Mémoire HEC
 
Accueil  >  Recherche documentaire >  Les festivals en France >> Administration <<
 
Les festivals en France
Diane - 27 avril 2004

Cet article pourrait s’articuler et complèter celui portant sur les définition et typologie du phénomène festival en France. Ne disposant d’aucune information statistique fiable relative aux festivals en France, il est très difficile de recenser le nombre de manifestations organisées chaque année. Selon la définition plus ou moins rigide que l’on retient, on estime que le nombre de festivals varie de 600 à 2000 par an. L’explosion du nombre de festivals qui s’est produite sur ces deux dernières décennies a entraîné une sorte de banalisation du terme festival, ce qui complexifie d’autant leur qualification et par conséquent leur dénombrement.

Les informations dont nous disposons datent de 1997 mais elles permettent de dégager quelques grandes tendances :

La répartition géographique fait apparaître de nettes disparités entre les régions. Après l’Ile de France (dû au poids démesuré de la capitale), la région Provence Alpes Côte d’Azur apparaît comme étant la mieux dotée en terme de festivals. Certains départements de la région Languedoc-Roussillon (notamment les départements côtiers) jouissent aussi d’une richesse festivalière. L’Est et le Centre Ouest de la France font figure de régions déshéritées dans ce domaine. A noter pour les régions qui sont au coeur de notre étude que pour la saison comprise entre 2000 et 2001 (chiffres tirés du guide « saison culturelle 2000/2001 » édité par le ministère de la culture) :
-  la Franche-Comté représentait 1,7% de l’offre festivalière nationale (avec 12 festivals),
-  le Centre 5,1% (avec 35 festivals)
-  Midi-Pyrénnées 8,4% (avec 58 festivals). Dans chacune de ces régions, les départements les mieux dotés sont respectivement le Territoire de Belfort, le Cher et la Haute-Garonne.

Les festivals musicaux (jazz et variété inclus) sont prédominants dans l’offre festivalière : environ la moitié des festivals recensés sont des festivals musicaux, viennent ensuite les festivals pluri-disciplinaires et de théâtre. L’analyse croisée des thèmes des festivals et des lieux où ils se déroulent ne fait pas apparaître de région de prédilection pour un certain type de festivals.

Plus de deux tiers des festivals ainsi recensés se déroulent pendant la période estivale. Cette saisonnalité s’explique par le fait que la majorité des festivals se déroulent en plein air et sont donc tributaires de conditions climatiques clémentes. De plus cette saisonalité a des impacts sur le niveau de fréquentation des manifestations (les vacances sont un moment propice pour assister à un festival).

Source : Les festivals en France - marchés, enjeux et alchimie de Luc Benito - Ed L’Harmattan - 2001 Paris Données de cet article à actualiser à la suite d’un éventuel entretien avec la « Madame Festival » de la DMDTS


Articles dans la même rubrique :
Le rôle des collectivités locales appréhendé au travers du budget des Festivals - 9 mai 2004
L’impact des Festivals - 9 mai 2004
Entretien avec la CCI du Cher - 7 mai 2004
Principales conclusions de l’ouvrage : Festivals, création, tourisme et image - 20 avril 2004
Etude sur les retombées du Festival d’Avignon - 19 avril 2004
Festivals : définition et typologie - 12 avril 2004
Définitions du tourisme culturel - 11 avril 2004
 
Brèves dans la même rubrique :
Informations Marciac - 28 mai 2004
Les eurockéennes : de nombreuses offres associées - 9 mai 2004
La Maison de la Culture de Bourges - 7 mai 2004
Qui a dit que l’offre touristique pour les Festivals de Musiques Actuelles n’existait pas ? - 6 mai 2004
Le printemps de Bourges : un investissement étatique au niveau central de la DMDTS - 23 avril 2004
Commande de livres - 11 avril 2004
 
Résumé  |  Plan