Mémoire HEC
 
Accueil  >  Recherche documentaire >  Principales conclusions de l’ouvrage : Festivals, création, tourisme et image >> Administration <<
 
Principales conclusions de l’ouvrage : Festivals, création, tourisme et image
Diane - 20 avril 2004

Cet ouvrage permet de nourrir la réflexion sur de nombreux thèmes liés à la problématique des festivals. Ces quelques notes devraient permettre la rédaction ultérieure d’articles thématiques.

Les « secrets » d’un festival réussi :
-  la qualité de la programmation artistique (limite du festival d’image où les collectivités créent un projet uniquement pour valoriser l’image de la ville en négligeant le projet artistique),

-  un positionnement original, une identité forte (qui se construit généralement autour du thème du festival) une offre touristique de qualité,

-  le climat (la pluie peut faire la ruine d’un festival, disparités entre les régions)

-  les infrastructures d’accueil des spectacles (disposer d’espaces bâtis, ou de grands espaces, là encore inégalités entre les lieux)

-  une réelle insertion du festival dans son environnement culturel.

Festivals, tourisme culturel et développement local sont indissociablement liés pour la réussite d’un festival. limite quand les questions économiques prennent le dessus sur la dimension artistique (mais pour autant le tourisme culturel en soi n’est pas condamnable)

La question du financement :

-  l’État déconcentrant ses crédits, poids croissant des régions dans le financement de ces événements,

-  la question du mécénat,

-  les recettes propres : les tarifs n’augmentent pas aussi vite que le coût de revient par spectateur - conséquence de la starification ? or dépendance des subventions problématique (alternance politique) tout comme au mécénat privé (évolution dans la stratégie de communication des groupes)

-  la répartition classique entre ces trois sources de financement : 70% autofinancement, 15% partenariats - mécènes, 15% fonds publics ? ? ?

-  l’indépendance dans la programmation vis à vis des financeurs privés ou publics (ingérence d’une municipalité ou OPA d’un mécène par exemple)

Tourisme culturel : festivals versus monuments

-  le festival apporte une fréquentation ponctuelle / monument est là toute l’année, potentiel de fréquentation multiplié

-  la communication sur l’événementiel est plus aisée et plus percutante

Le ministère de la culture :

-  soutient surtout via la DMDTS et les DRAC les festivals de création

-  la DRAC Midi-Pyrénées a eu rôle clé dans la promotion du festival : prise en charge de la communication

-  avec l’explosion du nombre de festivals, le MCC procède à un recentrage de ses aides pour les festivals de qualité.

Les Eurockéennes de Belfort :

-  Double objectif pour la création de ce festival : festival initié par le conseil général, un festival pour la jeunesse et aussi pour construire l’image du département

-  Un montage financier original : la part d’autofinancement plus élevée que la moyenne nationale dans les 90’s

-  Le « club des partenaires » : les entreprises locales qui soutiennent le festival se sont regroupées dans ce club, montre la détermination du tissu économique local qui a compris les enjeux d’une telle manifestation

-  Jumelage avec un autre festival suisse le Leysin rock festival

-  Association Yourope c’est à dire avec les autres festivals européens de même nature

-  Impact de communication très net : relais de l’événement dans les grands média nationaux, tout support confondu (évaluation par le nombre d’occurrences dans les média mais aussi par le nombre de journalistes participant à la manifestation),

-  Les atouts du festival : qualité du site, programmation grand public et politique tarifaire attractive, faire en sorte de se démarquer de ses concurrents : Bourges et la Rochelle en étant le festival d’été

-  Ne font pas appel à des bénévoles : beaucoup de tâches ingrates à assurer, il faut une motivation ; embauche donc des chômeurs et des jeunes du cru sur le tarif du SMIC horaire (réelle volonté d’ancrer le festival dans l’environnement local)

-  Le camping se situe sur l’aérodrome à 8km du site de spectacles, navettes gratuites entre les deux lieux assurées par la SNCF

-  Les hôtels de la région accueillent surtout artistes et personnels techniques

-  Impact indéniable pour hôtels, restaurants et supermarchés du coin, hausse des ventes dans la période

-  Belle initiative : festival attractif et peu coûteux ( ?)

Jazz in Marciac :

-  Fort développement du logement chez l’habitant pour pallier la pénurie de l’offre hôtelière dans la région

-  Jumelage avec un autre festival aux états unis

France Festivals :

-  Association regroupant des festivals et travaillant sur leur promotion internationale commune, fondée en 1988,

-  Adhésion en fonction de la qualité de la programmation et de celle des services d’accueil des festivaliers

-  Cotisations pour une brochure commune en quatre langues diffusées dans les antennes de la maison de la France et opérations ponctuelles

-  Permet la mutualisation des bonnes pratiques entre les directeurs des festivals adhérents

-  JIM appartiendrait à cette association

Les impacts d’un festival : images et impacts économiques

En raison de la complexité du phénomène, une analyse précise et fine des retombées économique d’un festival est quasi impossible. Il est cependant possible de dresser une typologie des impacts d’un festival sur l’économie locale.

Il convient de distinguer deux types de fréquentation des festivals : les spectateurs et le public induit (c’est à dire des personnes qui n’assistent pas aux concerts mais viennent profiter de l’ambiance festive du festival - concerts gratuits, animations dans la rue...

-  Retombées en terme d’image (occurrences médiatiques+ présence des journalistes)

-  Effet positif pour certaines entreprises locales (reprographie, catering...)

-  Effets directs : emploi, budget voyage et hébergement des artistes

-  Effets indirects générés par les consommations des festivaliers sur place : essentiellement hébergement, restauration, débit de boisson

-  Le festival : une aide au développement touristique. Il permet en effet de faire connaître et valoriser la région. Il peut être l’occasion d’un séjour prolongé dans la région du festival. Si la notoriété de la manifestation coît, le festival pourra même constituer une part d’un produit touristique en partenariat avec les acteurs concernés comme c’est le cas pour Jazz in Marciac ou encore jazz in Calvi.

-  Le festival, un moyen pour attirer les entreprises. Une manifestation culturelle d’ampleur peut influencer le choix d’implantation d’une entrerprise, souvent soucieuse de proposer à ses cadres un milieu de vie attractif (et la vie culturelle econtribue à ce cadre de vie de qualité).

Divers :

-  La concurrence entre festivals (érosion sur la fréquentation ou réelle complémentarité naissante ?) : allonger la saisonnalité des festivals, une solution ?

-  Festivals et dynamique entrepreunariale : autour des festivals de Bourges et de Belfort se sont créés des cercles d’entreprises qui soutiennent le festival et qui ensemble travaillent à la valorisation de leur région et de son tissu économique (l’exemple du Printemps de Bourges et le club des entreprises du Cher est à cet égard éloquent).

Notes établies à partir de la revue Cahiers Espaces n°31


Articles dans la même rubrique :
Le rôle des collectivités locales appréhendé au travers du budget des Festivals - 9 mai 2004
L’impact des Festivals - 9 mai 2004
Entretien avec la CCI du Cher - 7 mai 2004
Les festivals en France - 27 avril 2004
Etude sur les retombées du Festival d’Avignon - 19 avril 2004
Festivals : définition et typologie - 12 avril 2004
Définitions du tourisme culturel - 11 avril 2004
 
Brèves dans la même rubrique :
Informations Marciac - 28 mai 2004
Les eurockéennes : de nombreuses offres associées - 9 mai 2004
La Maison de la Culture de Bourges - 7 mai 2004
Qui a dit que l’offre touristique pour les Festivals de Musiques Actuelles n’existait pas ? - 6 mai 2004
Le printemps de Bourges : un investissement étatique au niveau central de la DMDTS - 23 avril 2004
Commande de livres - 11 avril 2004
 
Résumé  |  Plan